Climat : quel est le bilan carbone de nos objets?

Pour la Journée internationale du Climat, prévue le 8 décembre, intéressons-nous à un sujet important et souvent minimisé : l’impact environnemental et carbone de notre « home sweet home » et des objets qu’il contient. Zoom sur l’empreinte écologique de nos objets.

Climat et bien de consommation: quel bilan carbone?

Climat quel est le bilan carbone pour nos biens de consommation

La société de consommation dans laquelle nous vivons a un impact négatif sur le climat, les ressources naturelles et les écosystèmes. Qu’il s’agisse de notre garde-robe, de nos meubles, de l’électroménager ou de nos équipements sportifs, l’impact environnemental des biens qui remplissent nos logements est tout sauf neutre. Ainsi, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), nos biens représentent en moyenne 25 % des émissions de CO2 des foyers.

Tous nos objets, en plus de contribuer au réchauffement de la planète, utilisent énormément de matières premières. Selon  l’étude sur « La face cachée des objets », publiée par l’Ademe en septembre 2018, 45 tonnes de matières premières ont du être extraites par ménage afin d’arriver à ce que nous disposition en moyenne de 99 équipements électriques et électroniques. Au total, 6 tonnes de CO2 sont ainsi émises par foyer. Sur une planète où les ressources sont limitées, cette croissance illimitée représentée par de tels chiffres a de quoi interroger…

Prenons l’exemple d’une télévision, qui figure en tant qu’appareil électroménager, au poste des objets les plus émetteurs que nous possédons. 2.5 tonnes de matière sont déplacées afin d’extraire les minerais nécessaires à sa production. Des minerais rares, difficiles à recycler et qui tendent très rapidement vers l’épuisement. À cet impact direct sur l’environnement, s’ajoutent les émissions de gaz à effet de serre liées à l’extraction, le transport, la distribution et l’utilisation du téléviseur. Au final, le bilan carbone d’un seul téléviseur est de 374 kilogrammes équivalent CO2, soit autant qu’un aller-retour Paris-Nice en avion.

poids carbone television

Penchons-nous un instant sur le réfrigérateur :

poids carbone réfrigérateur

Nos inséparables smartphone :

poids carbone smartphone

La phase de production des matières premières et de fabrication des composants est l’étape la plus polluante.

Comment réduire l’empreinte écologique de nos objets?

Basés sur un schéma qui épuise nos ressources naturelles d’un côté et accumule massivement les déchets de l’autre, nos modes de production et de consommation ne sont pas viables. Réparer, réutiliser et mutualiser les biens est devenu une nécessité pour préserver la planète. L’économie circulaire est la voie privilégiée pour réduire notre empreinte écologique.

Avant d’acheter un objet, posez-vous systématiquement la question du besoin que vous en aurez. Y compris lorsqu’il s’agit d’un bien de consommation courante ou d’un cadeau pour l’un de vos proches. Peut-être l’avez-vous déjà en double, caché quelque part dans un tiroir ou une armoire ? Peut-être que vous ne connaissez pas suffisamment les goûts de la personne et que vous feriez mieux de lui demander ce qui lui ferait réellement plaisir ?

9 fois sur 10, les appareils que nous renouvelons fonctionnent encore. Il s’agit donc aussi de faire appel à la réparation. Si votre produit n’est plus sous garantie, rendez-vous dans un Repair Café. Par ailleurs, pour éviter les frustrations liées à l’obsolescence programmée , choisir des produits de qualité, conçus pour durer, est devenu indispensable.

Enfin, opter pour les labels écologiques vous donne certaines garanties. Ainsi, lorsque vous achetez un meuble en bois, le label FSC garantit que le bois utilisé est issu de forêts gérées durablement. Mais attention, ne confondez pas labels écologiques et neutralité carbone. A ce jour, seul le label de certification suédois TCO Certified englobe à la fois les émissions carbones et chimiques liées au cycle de vie du produit ainsi que l’efficacité énergétique de son utilisation. Et il ne concerne à ce jour que les appareils électroniques.

La production et la consommation de biens sont une des causes majeures du changement climatique, mais des solutions existent. Éternel message : consommer moins et mieux, notamment en achetant des objets conçus pour durer. Recycler, réutiliser, réparer, sont autant de pistes à suivre pour réduire l’empreinte écologique de nos objets sur le réchauffement climatique.

PARTAGER TWEETER